AccueilAccueil  FAQFAQ  Tumblr  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Si tu veux des papillons dans le ventre, il suffit de te mettre des chenilles dans le cul feat. Ciàran

 :: Archives des rps
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 1 Mai - 19:31
Tearan(osaurus Rex)
Toi tu m'fous les glandes pi t'as rien à foutre dans mon monde,  arrache-toi d'là, t'es pas d'ma bande... casse-toi, tu pues, et marche à l'ombre
Quoi elle avait agressé un flic ? Nan nan nan attendez, on va replacer un peu les choses dans leur contexte. Le flic l’avait agressé, elle. Le flic l’avait agressé en posant ses yeux de gros porc sur sa sublime personne alors qu’elle passait en voiture devant lui. Le préposé à la circulation avait eu l’audace de trainer son regard de cocker aux paupières tombantes, dans le but de lui reluquer le décolleté qu’elle n’avait pas d’ailleurs, pour une fois. C’était dégelasse, c’était immonde, c’était intolérable. Il l’avait forcé à ralentir, lui avait fait signe avec un sourire en coin pour qu’elle s’arrête sur le bas-côté de la route. Contrôle surprise !! Bah la surprise, il allait surtout ce la recevoir en plein dans la poire s’il pensait que la mignonne petite étrangère allait lui sucer les boules dans les deux sens du terme pour s’en sortir. Alors ouais, elle avait agressé un flic… ok. D’accord d’accord, elle lui avait coincé la tronche dans la portière avant de faire du 30 à l’heure sur plusieurs kilomètres alors qu’il pleurait des excuses lamentables. Putain mais il couinait tellement qu’on ne comprenait pas la moitié de ce qu’il disait ! A si, par moment, il avait semblé à Teagan que le mec appelait sa mère…  Bah voilà, ça lui apprendrait à vouloir user de son autorité de keuffard pour imposer son regard pervers sur une jolie donzelle ! Et on l’avait arrêté pour cela ? Mais merde, elle éduquait simplement le poulet là ! C’était clair, qu’il avait besoin de se faire remettre à sa place alors non, ce n’était pas une agression mais un acte civique !!

En attendant, acte civique ou pas, Teagan c’était retrouvée menotté après que le collègue du malheureux soit enfin intervenu. Et paff, direction la station de police. Et merde… là par contre c’était moyen marrant. Depuis son arrivée deux ans plus tôt, il fallait dire que Teagan faisait plutôt profil bas… avoir des emmerdes avec les autorités était quand même un peu inquiétant, puisqu’elle n’avait pas encore testé la solidité de sa fausse identité. Alerte ça pue du cul ! Heureusement, la vipère restait rassurante. Comme toujours elle apaisait l’humaine lorsqu’elle devenait trop impétueuse… Bon, elle n’avait pas permis d’éviter l’humiliation cuisante qu’avait subi l’agent de police, mais elle permettait au moins  à Teagan de fermer sa gueule, afin d’éviter d’empirer son cas à coup de provocation. Du moins, durant le trajet ! Car à peine eut elle été foutu sur un banc dans un coin du commissariat, en attendant sans doute de savoir quoi faire d’elle… la vipère perdit de son influence. La Berserker observa d’abord d’un air plus que contrarié, les allées et venues des agents, avant d’apercevoir un type un peu plus loin. Elle ne discernait ni son corps, ni son visage puisqu’il était caché par un paravent. Mais le con était le seul qui ne bougeait pas dans tous les sens. Alors, et même s’il n’était pas à côté et que Teagan ne savait même pas si le bruit ambiant lui permettrait de se faire entendre, elle se mit à hurler à son attention :

« Hey toi là-bas ! Au lieu de faire du gras sur ta chaise tu ne veux pas venir desserrer un peu mes menottes ? Elles me font ultra-mal ! C’est que j’ai l’habitude de celles avec la fourrure autour quoi, tu m’as compris poulet ? »

Pas de réaction. Le mec restait de dos comme un gland. Il regardait un porno sur son petit écran de PC ou quoi ? Sans perdre une seconde, et grâce au peu d’amplitude de mouvement que lui permettaient sa position et les menottes, Teagan attrapa le pot à crayon qui trônait sur une table non loin de là. Et bien évidemment, elle le lança en direction du type. Boom Bitch ! Ce n’était pas la classe ça ? Teagan avait réussis à lui envoyer dans le dos ! BINGO !

« Hey poulet, tu m’entends ? J’suis certaine que tu m’entends… Magne-toi le fion un peu ! T’es payé par mes impôts alors tu te lèves, et tu viens me desserrer… si je peux me permettre ! »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 1 Mai - 22:44
Tearan(osaurus Rex)
Putain t'as cru quoi? Va-y sors de ma vie, c'était juste histoire de m'vider, maintenant retourne en cellule connasse.
J'avais repris le boulot depuis deux jours...Et franchement, je me faisais grave chier devant cette paperasse de  merde. Ben ouai, j'avais été absent durant un bon bout de temps, du coup, j'avais des dossiers à rattraper. Croyez-moi, j'aurais préféré m'envoyer en l'air avec Alec, parce que, ces derniers jours notre vie sexuelle était vachement en hausse. Assis sur mon bureau j'observe la page blanche sur laquelle je suis censé écrire je ne sais trop quoi...c'est sur quoi déjà le rapport ? Ah ouai, la prostitué qui avait égorgé son MAC, ben, sur le coup moi je trouvais qu'elle avait bien fait...mais mon avis ne comptais pas vraiment si ? Pero je lui aurais coupé les couilles avant histoire de bien le faire souffrir, lui enfonçant une batte de base-ball dans le cul et puis seulement je l'aurais tué. Ouai, je peux être cruel quand je le veux. Mais soit. Je tapote la page blanche avec mon bic d'un air absent alors que mes collègues vont et vienne dans le commissariat. Généralement je suis sur le terrain, du coup, à part être à mon bureau pour finir mes dossiers je n'avais rien à foutre dans ce bâtiment.  « Hey toi là-bas ! Au lieu de faire du gras sur ta chaise tu ne veux pas venir desserrer un peu mes menottes ? Elles me font ultra-mal ! C’est que j’ai l’habitude de celles avec la fourrure autour quoi, tu m’as compris poulet ? » Encore une gueularde qui ne sait pas se la fermer... Je ne me sens pas spécialement visé, me disant que la fille en question devait hurler après l'un des lourdaud de la police. Faut dire que les policiers de nos jours sont vachement gros, en mode donuts du matin au soir. Je passe une main dans ma nuque et observe l'écran de mon ordinateur, cherchant une information quelconque qui pourrait me faire avancer dans mon rapport.

Alors que je bougeais légèrement sur ma chaise, je senti un truc me frapper le dos et je me crispe, grondant silencieusement par réflexe. Putain, mais ces putes n'ont vraiment rien d'autre à foutre que de me casser les couilles ! « Hey poulet, tu m’entends ? J’suis certaine que tu m’entends… Magne-toi le fion un peu ! T’es payé par mes impôts alors tu te lèves, et tu viens me desserrer… si je peux me permettre ! » Je fronce les sourcils et je soupire. Elle allait s'en ramasser une cette conne...J'allais lui faire bouffer sa langue et lui foutre son poing dans le cul en mode speedy moi. Je me lève très doucement, ayant lâché mon stylo et me tourne avec une lenteur étonnante rien que pour la faire chier. Une fois face à elle j'ai le malheur de la regarder dans les yeux. Putain, si j'avais su j'aurais pris mes jambes à mon cou et aurais sauté par la fenêtre...ouai, parce que ce qui se passa n'allait en rien arranger mon existence. Vous savez ce qu'on appelle la reconnaissance pour les Berserkers ? Cette envie de baiser avec l'autre ? Cette envie qui surpasse toutes autres choses, même l'amour qu'on peut éprouver pour un autre ? Et bien c'est ce qui se produisit. Mes hormones se mettes directement en ébullition et, croyez-le ou non, mais je commençais déjà à bander. Putain efficacité redoutable les mecs ! Je prends quelques secondes avant de pouvoir bouger, en mode hyène en chaleur quoi...Je ne décolle pas mon regard du sien mais un collègue approchait déjà d'elle pour l’amener au cachot.  Ni une ni deux je m'élance vers lui et l'empêche de la toucher.

« Je m'en occupe. »


Il me regarde surpris, néanmoins, vu la gueule de l'inconnue il hausse simplement les épaules. A mon avis il était bien trop heureux de ne pas se farcir cette conne. J’attrape la fille par le bras et la soulève sans aucunes douceurs...

« Toi tu viens avec moi, grouilles... »

Je la tire vers l’ascenseur le plus proche, parce que bon, sur le coup j'allais pas faire dans le détail hein. Une fois qu'il fut ouvert je vois une femme qui veut y entrer et je lui dis qu'elle doit en prendre un autre pour cause de danger...que des conneries. Une fois dans l’ascenseur je bloque directement celui-ci , appuyant sur le bouton rouge et plaque l'inconnue contre la paroi de la cabine.

« T'as deux solutions soit je te détache, soit tu gardes les menottes, t'as deux secondes pour choisir avant que je t'arrache tes vêtements ! »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Lun 2 Mai - 15:23
Tearan(osaurus Rex)
Toi tu m'fous les glandes pi t'as rien à foutre dans mon monde,  arrache-toi d'là, t'es pas d'ma bande... casse-toi, tu pues, et marche à l'ombre
Est-ce que tout les flics d'Ottawa étaient si peu réactifs ? Mais sans déconner mon gars bouge toi le croupion ! Il chaussait du deux, véritablement. Où alors il avait une tension en négatif, ou les deux. M'enfin c'était pas très drôle de voir qu'il ne s'était pas retourné avec un regard noir de chez p'tit blanc bec des familles, tout mécontent tout irrité. Bordel, au Vénézuéla la réaction aurait été immédiate et sans appel : elle s'en serait sans doute mangé une grosse de mandale dans la mouille, avec les bagouzes en sus (mot placé ici délibérément). Non seulement elle venait d'être plus qu'insolente verbalement, mais après avoir balancé une pot à crayon sur le mec, personne n'avait bougé. Genre... PERSONNE ! Pourtant, une secrétaire l'avait vu faire, et avait bêtement tiré sur la veste d'un de ses collèges pour qu'il regarde aussi... Mais oh les gars ! Vous êtes pas au spectacle là !! Elle éclata alors d'un rire fort moqueur devant cette situation qui lui semblait si délirante, surtout lorsqu'un lent mouvement attira à nouveau son attention. Oula attention ! Le mec sur qui Teagan venait de brailler semblait enfin réagir... Suspens !

« Bah mon couillon c'est pas dommage ! Fallait t'extraire le balais du cul en te levant c'est ça ? Bah je comprend pourquoi tu as été si long et ... que ... »

Et bim... regard. Oh mon dieu c'était quoi ça ? A peine s'était-il retourné, à peine avait-il croisé son regard que Teagan s'était rassie sur le banc en déglutissant. Comme une immense explosion à l'intérieur de son carcan de chair et elle papillonna, alors que quelque chose de physique semblait alors s’enclencher. Elle ne voyait que ses yeux, le reste du visage lui échappait encore mais une vague de chaleur fit vriller ses sens jusqu'à lui faire perdre l’équilibre. Putain mais c'était comme si Dieu la tripotait en direct live ! Le désir brutal, l'agitation de sa vipère soudainement très présente, son corps qui semblait directement réagir à l'approche du flic... Mais merde... C'était quoi ? Ce n'était pas juste une envie de se le faire (et puis d'ailleurs il avait pas l'air sensas', c'était quoi ces petits yeux de fouine ?), c'était pire. C'était plus viscéral, plus virulent... presque vital. Non... c'était vital. Sur le cul dans les deux sens du terme, Teagan ne lâchait pas ce regard hypnotique alors qu'il approchait d'un air décidé. Dans les yeux du flic, la Berserker pouvait lire exactement la même envie... ce qui tombait bien car pour être honnête et même si cela lui échappait complétement, Teagan aurait préféré crever que de ne pas se le faire. Au fin fond de son esprit une petite lumière s'éclaira : et si c'était ça, une reconnaissance ? Sa mère et son père en avait vécu une, mais ne lui en avait pas beaucoup parlé. C'était somme toute, quelque chose de très intime... Mais Teagan aurait bien aimé en connaître d'avantage car se faire troncher par un inconnu... bon si d'accord s'était son truc. Mais quand même ! Pas choisir la gueule du type, non ! Et puis... ça voulait dire, bébé ? Oh Seigneur... Seulement à cet instant précis, les pensées de Teagan ne se dirigeaient que vers son envie pressante, démesurée ... qu'elle devait assouvir. Il fallait que le flic la lève ! Le scandale... « Je m'en occupe. Toi tu viens avec moi, grouilles...  » Bien malgré elle, sa voix la fit frissonner et elle ne se fit pas désirer d'avantage, le suivant sans protestation.

Et puis, l'ascenseur, le regard noir à la bonne femme pour qu'elle dégage alors que le poulet lui aussi lui demandait plus poliment de se barrer. La proximité du type la rendait folle ! Aussi bien de rage à ne rien contrôler, que de désir. Il bloqua l’ascenseur, et bien vite Teagan se retrouva entre lui et la paroi. La bonne nouvelle, c'était qu'elle était en jupe, et qu'il n'y avait pas beaucoup de tissus en dessous. « T'as deux solutions soit je te détache, soit tu gardes les menottes, t'as deux secondes pour choisir avant que je t'arrache tes vêtements ! » Cette fois Teagan prit le temps de détailler son visage. Un faux Brad Pitt... super. Il n'était pas tellement à son goût, mais en même temps la Berserker savait que tomber sur pire l'aurait anéantit. Un minimum de standing quand même ! La vipère siffla, réclamant que les choses aillent plus vite et Teagan émit presque aussi le même, en laissant ses mains menottés glisser jusqu'à la bosse qui s'imposait déjà. Le mec bandait comme un taureau... et Teagan espérait quand même ne pas avoir à faire à cet alter-ego. Lentement elle se glissa contre lui pour murmurer chaudement à son oreille :

« Une... deux... »

Teagan n'était même plus parvenu à cacher son accent, comme elle faisait d'ordinaire. Étrange... c'était comme si tout cela était parfaitement normal et en même temps tout à fait hors de contrôle. Son esprit pratique, sa logique semblaient hurler que non, mais les réactions de son corps étaient toutes autres. Presque automatiques. Dévorée par une faim sans nom, travaillée par un désir presque insupportable à maitriser, Teagan mordit sans scrupule le lobe du Berserker non sans défaire la ceinture qu'il portait à la taille.

« J'attends... »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mar 3 Mai - 14:38
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Mer 4 Mai - 9:34
Tearan(osaurus Rex)
Toi tu m'fous les glandes pi t'as rien à foutre dans mon monde,  arrache-toi d'là, t'es pas d'ma bande... casse-toi, tu pues, et marche à l'ombre





Dernière édition par Teagan Muñoz-Gatling le Ven 6 Mai - 12:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Jeu 5 Mai - 23:44
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Ven 6 Mai - 12:47
Tearan(osaurus Rex)
Toi tu m'fous les glandes pi t'as rien à foutre dans mon monde, arrache-toi d'là, t'es pas d'ma bande... casse-toi, tu pues, et marche à l'ombre



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Dim 8 Mai - 12:44
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

IDENTITY CARD
MORE ABOUT ME
IT'S OVER

Revenir en haut Aller en bas
 

Si tu veux des papillons dans le ventre, il suffit de te mettre des chenilles dans le cul feat. Ciàran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Si tu veux des papillons dans le ventre, il suffit de te mettre des chenilles dans le cul feat. Ciàran
» Vic' - Tu veux des papillons dans le ventre ? Mets-toi une chenille dans le cul !
» Allons allons, montre moi un peu ce que tu as dans le ventre. (Pv : Cassidy)
» Ludmila Adamovitch ▲ « Il ne te suffit pas de te mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq ! »
» Il n'est rien dans l'esprit qui n'ait été préalablement dans les sens, dixit Rousseau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All Souls Night :: Archives des rps-

Angel & Dante

Félicitation à nos deux couillons élus membres du mois de d'Août pour leur rafale de RP et leur bonne humeur ! <3